leprojet

Le concept du "Glanage Solidaire"Le Glanage Solidaire qu’est-ce que c’est ?

Le « Glanage Solidaire », ce sont des glaneurs bénévoles qui valorisent des fruits et des légumes non récoltés dans les champs mis à disposition par des producteurs pour en faire don à des associations d’aide alimentaire.

Ce projet s’inscrit dans une démarche de développement durable afin de mettre en synergie :

Les objectifs Quelles sont les valeurs et les principes fondateurs de ce projet ?

  • Favoriser l’insertion sociale : rompre l’isolement par la mobilisation et la valorisation d’un groupe de personnes bénévoles, pour récolter ensemble des produits agricoles locaux. Cultiver le sentiment d’utilité par des actions valorisantes.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire : ramasser les légumes et les fruits non récoltés et les valoriser auprès d’associations caritatives
  • Favoriser la mixité sociale : la diversité des acteurs volontaires sollicités dans cette démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire illustre l’ouverture sociale de ce projet. Ces rencontres valorisent le travail de chacun, comme une source d’échanges et d’enrichissement réciproque
  • Diversifier l’alimentation en privilégiant l’approvisionnement en local : permettre aux bénéficiaires des associations d’aide alimentaire de diversifier leur alimentation par la consommation de légumes et fruits frais issus d’exploitations agricoles du territoire.

Les acteurs Qui sont les glaneurs et les autres acteurs de nos actions ?

QUI SONT LES GLANEURS SOLIDAIRE ?

Glaneurs : Toutes les personnes bénévoles acceptant d’offrir un peu de leur temps et de leurs compétences sur la base du bénévolat parmi elles : des personnes en insertion, et/ou en situation de handicap, et/ou suivies par des structures sociales, (CDAS, ESAT, centre de formation), des jeunes, des bénéficiaires d’associations d’aide alimentaire…

QUI SONT LES AUTRES ACTEURS CONCERNÉS PAR NOS ACTIONS  ?

Les Exploitants agricoles engagés dans le projet.

Les Associations d’aide alimentaire : Banque alimentaire, Secours populaire, Resto du coeur, Croix Rouge et épiceries sociales et solidaires.

Les enjeux Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire ?

Dans son rapport de 2015, Guillaume Garot* considère que les enjeux de la lutte contre le gaspillage alimentaire sont à la fois, éthiques, économiques et écologiques.

L’étude de l’ADEME sur les pertes et le gaspillage alimentaire**, nous montre que chacun de nous jette en moyenne 20 à 30 kg d’aliments chaque année. Elle évalue ainsi la valeur théorique des pertes et gaspillages à 16 milliards d’euros.

 

Alors que les pertes alimentaires sont estimées entre 12 et 20 milliards de tonnes par ans, 800 millions de personnes sont en situation de malnutrition chronique dans le monde soit une personne sur neuf. Avec une population attendue de plus de 9 milliards d’humains en 2050, la FAO estime qu’il faudrait augmenter la production de 70 % si nous n’en changeons pas le modèle.

Cependant, si l’on diminuait de moitié l’ensemble des pertes alimentaires on pourrait la réduire à 30%. Les pertes agricoles et alimentaires représentent la 3ème cause d’émission de gaz à effet de serre, l’équivalent d’un État comme la Chine ou les États-Unis.

 

Si on veut lutter contre le réchauffement climatique, il faut lutter contre le gaspillage alimentaire.

Selon une évaluation de la FAO***, 54% du gaspillage alimentaire mondial se produit durant la production de denrées agricoles, la manutention et le stockage après les récoltes. Dans les pays développés, ces pertes s’expliquent en grande partie par du surplus de production ou à la non-conformité de certains produits par rapport au cahier des charges.

En France, l’INRA estime en moyenne que 9 % des fruits et des légumes frais sont perdus au stade de la production et de l’expédition, 12% pour les pommes de terre et 35 % pour les salades. 22000 tonnes de tomates, 90 000 tonnes de fraises, pêches et melons, ou encore 95 000 tonnes de pommes seraient ainsi perdues chaque année.

 

En juin 2013, un Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire avait été lancé par le ministère de l’Agriculture dans l’objectif de réduire de moitié le gaspillage en France à l’horizon 2025. Aujourd’hui la loi**** hiérarchise des actions dans la lutte contre le gaspillage alimentaire : ne pas produire de surplus ou d’invendu, donner plutôt que jeter, valoriser les déchets en alimentation animale, les transformer enfin en énergie.

 

C’est en s’inscrivant dans cette démarche que le projet de Glanage Solidaire a été mis en place sur le Pays de Saint-Malo, où les activités agricoles s’étendent sur près de 2/3 du territoire. L’agriculture occupe ainsi une place importante et le pays est notamment reconnu pour ces filières légumières. Nous avons cependant pu constater que beaucoup de légumes étaient laissés au rebus, souvent à même le champ par les producteurs pour des questions économiques.

 

En parallèle, à l’échelle française, 3,5 millions de personnes recourent aux associations de dons alimentaires. Le rapport de l’INEDS de mars 2013 notait un état de santé des usagers de l’aide alimentaire préoccupant avec des pathologies liées à la nutrition notamment dues à une consommation insuffisante de fruits et légumes. Aujourd’hui encore les structures d’aide alimentaire manquent de légumes et de fruits frais : l’arrivage des produits de supermarché étant très souvent abimé. Cette étude rappelait aussi les conditions de vies difficiles des bénéficiaires en termes d’isolement, de logement ou d’accès au soin.

 

* : Guillaume Garot, Député de la Mayenne, ancien ministre délégué à l’agroalimentaire, rapport au Premier Ministre « Lutte Contre Le Gaspillage Alimentaire : Propositions pour une Politique Publique », 2015
** : ADEME, Rapport « État des lieux des masses de gaspillages alimentaires et de sa gestion aux différentes étapes de la chaîne alimentaire », mai 2016
*** : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture « Food wastagefootprint, impact on natural resources, summary Report », 2013
**** : Institut National de Recherche Agronomique, extrait du Carrefour de l’Innovation Agronomique du 26 novembre à Paris « Leviers pour réduire les pertes agricoles et alimentaires : comprendre, quantifier et analyser »
**** : Loi n° 2016 138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire

L'association Qui sommes nous ?

L’association Glanage Solidaire est une association de loi 1901,

Tout récemment crée, nos statuts ont été déposés en Janvier 2019 ! Notre siège social est situé dans la belle ville de Rennes, en Bretagne.

Nous avons pour vocation de lutter contre le gaspillage alimentaire en favorisant l’inclusion et la mixité sociale. Nous sensibilisons et favorisons une alimentation durable et locale pour tous. Nous nous donnons aussi pour mission de diffuser et d’accompagner les bonnes pratiques. Notre association optimise la représentation et la mise en réseau des acteurs du Glanage Solidaire sur les territoires.

 

Nos objectifs

  • Être garant de l’éthique du Glanage Solidaire
  • Favoriser la structuration du Glanage Solidaire
  • Soutenir l’émergence des projets de Glanage Solidaire et ou toute autres actions concourant à l’objet de l’association. Soutenir les initiatives et les accompagner dans leur mise en place.
  • Optimiser la représentation et la mise en réseau des acteurs du Glanage Solidaire sur les territoires
  • Diffuser et accompagner les bonnes pratiques.
  • Permettre la capitalisation et la mutualisation des expériences.
  • Promouvoir les ressources existantes
  • Développer des modèles économiques et permettre la pérennisation des actions sur les territoires tout en permettant leur appropriation
  • Développer des offres d’animations et de sensibilisation sur les thématiques liées au projet
  • Permettre la valorisation de l’expérience du Glanage Solidaire pour les bénévoles participants aux actions.
  • Porter la voix des citoyens et des structures auprès des décideurs politiques et des enseignes afin d’éradiquer les pertes alimentaires.

Nous souhaitons permettre la mise en œuvre et le développement de projets de Glanage Solidaire sur les territoires et proposons un accompagnement sur-mesure.

N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés !

Pour nous contacter c’est : ici

Pour commander un guide méthodologique à la mise en place d’actions de Glanage Solidaire c’est  

La genèse du projetQuelle est l'origine du Glanage Solidaire ? Retour sur l’expérimentation malouine et le déploiement du projet sur le territoire

Une initiative du CDAS du Pays Malouin

L’action Glanage Solidaire est une initiative du CDAS du pays malouin créée en 2013.

Confronté à des personnes en situation d’isolement, le CDAS a proposé à ces personnes de glaner des légumes non récoltés, dans les champs mis à disposition par des producteurs du pays de Saint-Malo pour en faire don à des associations d’aides alimentaires.

Le CDAS a mis en place ces actions ponctuelles durant deux années : les sollicitations de la part des personnes accompagnées par le CDAS et l’implication des professionnels du monde agricole confirmaient l’utilité de l’action.

 

Le pilotage d’Horizons Solidaires, pôle ESS du Pays malouin

L’association Horizons Solidaires est un réseau d’entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) assurant la promotion et la valorisation de l’ESS auprès des acteurs socio-économiques du Pays de Saint-Malo : soutien au développement d’activité ESS, par la mise en réseau des acteurs, l’accompagnement, la formation et l’ingénierie de projets inter-entreprises.

Horizons Solidaires, dans son rôle de développement des projets d’innovation sociale, a piloté le « Glanage Solidaire » d’avril 2015 à juin 2018.

Le CDAS du pays malouin a sollicité Horizons Solidaires pour accompagner la pérennisation de l’action.

Ainsi, dans sa mission d’accompagnement à la création de structure économique, sociale, solidaire et innovante sur le territoire, Horizons Solidaires a mené des réunions d’acteurs et mis en place une coordination.

  • Mise en place d’un comité de pilotage avec : le Département d’Ille-et-Vilaine, la Chambre d’Agriculture d’Ille-et-Vilaine (relais régional de l’association SOLAAL en Bretagne), la DIRECCTE, la ville de Saint-Malo, la Banque Alimentaire
  • Mise en place d’une coordination pour organiser, structurer et envisager les modalités de développement des actions.

Après une expérimentation réussie le pôle ESS à travaillé au développement et à la pérennisation des actions.

 

 

Un projet partenarial

Afin d’envisager le développement du projet, Horizons Solidaires a travaillé en coopération avec RÉSO solidaire, le pôle de développement de l’économie sociale et solidaire du pays de Rennes afin d’expérimenter l’essaimage du Glanage Solidaire sur d’autres territoires grâce a un financement régional ADEME-DRAAF.  En 2016, des actions Glanage Solidaires ont été mises en place sur le Pays de Rennes.

En 2017 et 2018, Via le programme national de l’alimentation (un financement national ADEME DRAAF). Horizons Solidaire a capitalisé ces expériences et créé un guide pratique à la mise en place d’action glanage solidaire.

Ce guide a été testé par l‘ADESS,  pôle ESS du Pays de Morlaix qui organise désormais des actions de glanage sur son territoire.

En parallèle, le TAg35 en partenariat avec Horizons Solidaires et avec le soutien du Département 35, a mené une étude d’opportunité sur la création d’une conserverie solidaire sur le pays de Saint-Malo à partir du Glanage Solidaire.  L’objectif de cette étude était de vérifier l’opportunité de création d’une entreprise sociale créatrice d’emplois et les conditions de son bon fonctionnement. Cette étude a également intégré la réflexion sur la pérennisation du Glanage Solidaire, notamment par le financement de tout ou partie de l’animation/coordination nécessaire. Nous sommes aujourd’hui à la recherche d’un porteur de projet quant à la création de cette conserverie !

 

 

 

Et maintenant ?

Grâce au travail des pôles ESS et des partenaires, nous venons de créer une association à vocation régionale du Glanage Solidaire. Nous construisons un réseau »Glanage Solidaire ». Nous continuons les opérations de Glanage Solidaire en Pays de Saint-Malo, en Pays de Rennes et en Pays de Morlaix. Nous accompagnons les personnes ou structures souhaitant mettre en place du « Glanage Solidaire » chez eux. Nous souhaitons développer nos actions à travers la Bretagne, notamment dans le Finistère, et au delà !

En 2019, un de nos objectif est le développement des partenariats avec le secteur privé : animations, formations, team-building, et mécénat d’entreprise.

Nous sommes donc toujours à la recherche de nouveaux partenaires. Ainsi, que vous soyez une personne individuelle, une structure sociale, une entreprise, un-e producteur-ice, si le Glanage Solidaire vous intéresse : contactez nous !